Enregistré
Coy Sound, Sherman Oaks, CA and ATS
 

Réalisé et Mixé :
John Jessel, Stephen Marcussen, Steve MacMillan


Produit
Toto


Musiciens
Steve Lukather : Guitars & Vocals.
David Paich : Piano, Arranger, Keyboards, Vocals (bckgr), Moog Bass
Mike Porcaro : Bass, Arranger
Simon Phillips : Arranger, Drums, Keyboards, Engineer, Loops, Mixing
Bobby Kimball: Arranger, Vocals, Vocals (bckgr)


Musiciens additionnels
Steve Porcaro: Keyboards, Sound Effects, Synthesizer Programming (2) (3) (5) (7)
Tony Spinner : Backing Vocals & Guitar
Buddy Hyatt : Backing Vocals & Guitar
John Jessel : Keyboards & Backing Vocals
Davey Johnstone : Backing Vocals
Nigel Olsen : Backing Vocals
Lenny Castro: percussion (1) (3) (6) (7) (9)
James Ingram: Background Vocals (1) (4)
Davey Johnstone: Background Vocals (7)
Nigel Olsen: Background Vocals (7)
Tippa Irie: Toasty deejay'n
Brandon Fields: Sax (4) (6)
Walt Fowler: Trumpet (4) (6)
Ellis Hall: Vocals (5)
Monet: Background Vocals (8) (10)




Notes
Un album de reprise pour Toto. On est étonné.
On est surtout déçu, car à part de les entendre jouer (très bien) d’entendre la voix de Bobby qui chante bien, un peu trop soutenu par les effets, on reste quand même un peu sur sa faim. Car les morceaux repris n’apportent pas grand-chose par rapport aux originaux, à par un petit rafraîchissement, une mise aux goûts de Toto...

Vous avez le flacon, mais il manque l'ivresse.
Eux ont dû bien se faire plaisir d' interpréter ses morceaux, mais pour nous Fan de Toto, c' est assez moyen...
On est quand même loin de ce qu'a l'habitude de faire Toto, si ce n'est que l'album est bien propre, bien mixé, super bien arrangé. Ca sonne vraiment bien. Le tout est d'une qualité irréprochable et avec une cohérence entre les morceaux.
Par contre il y a beaucoup trop d'effet sonore, de batterie programmée, d'effet numérique sur les voix et de vocoder.

Il en demeure un album moyen où le seul plaisir est d'écouter de bonnes parties de piano de Sir Dave et surtout de l'entendre chanter sur le dernier morceau.
Lukather joue bien quelques solos (notamment "While My Guitar Gently Weeps" qui est excellent), mais depuis quelques années, on a l'impression de les avoir déjà entendu...
Il y en a un peu pour tout les goûts : du reggae, au rock, en passant par le blues et le jazz.

Bref on attendra avec impatience un vrai album de composition du groupe, car il est fort possible que celui-ci ne passera pas à la postérité. Peut être que cet album attirera un nouveau public plus jeune pour Toto, mais risque de décevoir les inconditionnels.

Best : While My Guitar Gently Weeps, Maiden Voyage / Butterfly, Burn down The Mission.
 

Votre Avis sur cet album







Tracklist - Mes Commentaires
1. Could you be Loved, Une version sans grand intérêt. Purement commercial ! Pour les jeunes...

2. Bodhisattva . Style Lobotomys. Un bon morceau.

3. While My Guitar Gently Weeps, Le solo de Luke est fabuleux très mélodique : le meilleur du Luke des années 80-90, et au chant il excelle. Écoeurant : la boite à rythme en début de morceau. Jeff n'aurait jamais fait ça...

4. I Cant get Next to you. Bobby excellent. Solo de Steve déjà entendu. Un morceau dans la veine de "Mindfields". Si Paich pouvait s' empêcher de faire toujours ses éternels petites notes enchaînées, se serait bien.

5. Livin for The City, Stevie Wonder. De bons choeurs dans le refrain, mais trop d'effet divers, c'est pas Toto ça.

6. Maiden Voyage/Butterfly. Style Lobotomys ( déjà repris par le groupe ) : rien de bien innovant, ni même dans le jeu de Lukather. Par contre excellent jeu Jazzy de Paich : magnifique au piano.

7. Burn Down The Mission. Superbe mélodie au piano, style piano bar au début avant de s'énerver un peu plus au milieu et se calmer à la fin. Chant subtil de Bobby qui confirme qu'il est plus chanteur de studio que de Live... Solo de piano style Bruce Hornsby, choeurs style Beatles.

8. Sunshine of your Love . Style Hendrix, ambiance proche de l'album "Luke".

9. House of The Rising Sun. On retrouve un air bien connu, puisque Johnny Halliday l'avais déjà repris sous le titre "Les portes du pénitencier". Bon solo de Luke, sans plus.

10. Watching The Détectives, Comble du ridicule, la voix nasillarde de Steve Lukather, un reggae pas terrible. Bon c'est une blague mais il faut pas trop en faire Mr Luke...

11. It Takes a lot to Laugh, and a train to Cry. Un très bon blues avec Paich au chant, ça fait plaisir. avec des choeurs très gospel derrière. Solo de Luke sans surprise.








Pistes
1. Could You Be Loved Marley : 3,47
2. Bodhisattva Becker/Fagen : 4,51
3. While My Guitar Gently Weeps Harrison : 5,15
4. I Can't Get Next to You Strong/Whitfield : 4,04
5. Living For The City Wonder : 5,49
6. Maiden Voyage / Butterfly Hancock : 7,33
7. Burn Down The Mission John/Taupîn : 6,28
8. Sunshine of Your Love Bruce/Constant/Clapton : 5,13
9. House of The Rising Sun Traditional : 4,40
10. Watching The Détectives Costello : 4,04
11. It Takes a lot To Laugh, It Takes a Train to Cry Dylan : 3,52




Télécharger l'album sur iTunes Music Store



































































Tracklist - Commentaires originaux de Luke
1. Could you be Loved, Bob Marley. Une version du tonnerre et le premier Single. Nous avons pris un rapper Jamaïquain (je ne me souviens plus de son nom, mais il est très connu en Europe) On retrouve James Ingram dans les Background Vocals bien sûr.

2. Bodhisattva .. un vieux Steely Dan.

3. While My Guitar Gently Weeps, De bons arrangements de Steve Porcaro.

4. I Cant get Next to you..Al Green. James Ingram est encore très bien.

5. Livin for The City, Stevie Wonder. Nous avons eu une conversation avec Stevie pour qu'il soit présent sur ce morceau. Il a joué avec nous après coup, et toutes les sessions ont été faites ensemble. La section du milieu est plus profonde.

6. Maiden Voyage/Butterfly.. Herbie Hancock. Un instrumental classique. Très cool.

7. Burn Down The Mission. Elton. Il y a Davey Johnstone et Nigel Olsen sur les Background avec Steve P et Dave pour toutes les orchestrations.

8. Sunshine of your Love ..Cream. C'est un morceau en 7/4 Time signature et qui a été ré-arranger totalement. Un peu comme du heavy-be-bop.

9. House of The Rising Sun. Eric Burdon. Morceau très reconnaissable. Très "Pink Floyd" comme morceau.

10. Watching The Détectives, oui c'est ça. Elvis Costello. ha ha ha. Nous voulions faire une plaisanterie et nous savons combien Elvis nous déteste. J'ai eu l'impression de me prendre pour lui. Bon morceau avec moi même en "Elvis". C'était tellement bon qu'on l'a mis sur le disque.

11. It Takes a lot to Laugh, and a train to Cry. Dave chante dessus. C'est un vieux Bob Dylan. Les prises ont été faites en direct. Classique Dave!