Nous regagnons la salle de concert ou nous retrouvons quelques amis.
La salle n’est pas très grande (6000 places) et se remplie mollement... Toto ne fera pas le plein ce soir-là !

Le concert commence.
La musique d’intro retenti. Le son est bon, pas très fort, moins puissant aux niveaux des basses que durant le "Mindfields Tour".
Le superbe rideau aux couleurs du nouvel album, tombe.

Et la magie opère aussitôt.
Le concert est très bon.
Le groupe est en forme et Luke dynamise la scène.
La setlist ravi l’audience.
Bref : le sourire aux lèvres, les émotions sont là, le plaisir est intact !
Ça fait du bien...

Le concert trouvera son apogée quand Steve Lukather entamera The Pump
Luke s’envolera dans son solo, emporté dans son jeu.
Sa virtuosité, sa technique est au service d’un moment exceptionnel !
Des frissons on parcouru mon échine durant ce moment là...
C'est pour cela aussi que j'aime Toto !





Petites mésententes à la fin du concert (décidément...) pour retrouver le groupe.
Attente pour un "Aftershow" à la Patinoire, alors que le groupe nous attent à l'hôtel...

Finalement nous retrouvons Luke, seul dans un salon de l’hôtel.
Il termine sa conversation avec sa femme. Lui dit qu’il l’aime et quelle lui manque...
Il nous voit et nous invite à trinquer avec lui, partageant ses bières.
On papote un peu.
Luke est fatigué.
Il s’excuse plusieurs fois pour ces malentendus : Accolades spontanées et répétées.
Puis nous allons tous retrouver nos chambres et essayer de dormir d’un sommeil réparateur...
Difficile, car les images sont là et les émotions grondent encore en nous !
Levé de bonne heure, un petit déjeuné copieux et nous rencontrons le groupe au compte-gouttes, juste avant qu’ils ne montent dans le Bus qui les amènera vers Toulouse.

Mike est le premier à descendre. Nous parlons avec lui un bon moment : le nouvel album, les problèmes de distribution de celui-ci... Il est très à l’écoute et toujours souriant.

Les autres membres s’égrainent dans le Hall de l’Hôtel.
Tous nous saluerons et nous échangerons quelques mots avec chacun.
Martin nous donne rendez-vous à Toulouse, tandis qu’il rentre dans le bus orange.

Nous les quittons, le temps de regagner le Zénith, sous un soleil radieux, et une température bien printanière. Juste le temps de récupérer Dominique (notre excellente photographe) à la gare de Toulouse et nous voici dans l’enceinte de ce géant des villes qu’est le Zénith : quel bel édifice !
Le plus grand Zénith de France, pouvant accueillir 9000 spectateurs...

Levé 8h.
Départ du Bus : 9h30
Arrivée Toulouse : 12h
Repas
Séance de dédicaces à la Fnac : 13h30
Arrivée salle de Concert : 17h30
Repas
Soundcheck (Balance) : 18h15
Repos/Interviews

Concert : 20h40
Fin du concert : 22h50

Interviews/Photos

Retour Hôtel/Départ du Bus : 00h00
Accompagné de Nicolas, nous sommes arrivés après 5h de route, sur Bordeaux.
La Patinoire est un édifice intégré à la ville et de taille moyenne. 16h30 : une petite poignée de Fan patiente aux portes de la salle.


Après quelques déboires pour obtenir nos passes, nous pénétrons enfin dans l’enceinte.
Le groupe se repose. Nous rencontrons le Tour Manager : Martin, avec qui nous convenons d’une rencontre avec Toto juste après le concert.
Petit tour dans les coulisses de la patinoire, un dédale de couloirs. Rencontre du tour Manager Français.
Visite de la scène placée dans la pénombre. Tout est en sommeil, attendant le réveil des musiciens.


17h30 : Tandis que Toto se sustente de crêpes fourrées concoctées par le chef de service, ceci accompagné de vins de la région, nous entrons dans la salle, immensément vide de monde : impressionnant.
Là nous attendons de pouvoir assister au Soundcheck (Balance)
Les membres du groupe arrivent très décontractés, nous saluent, lance quelques vannes et la balance prend place.
Les morceaux s’enchaînent : réglages divers, mise en place, essais...
Toto est pro même dans ces moments-là !

Ils regagnent leur loge et nous sommes conviés à les rejoindre.
Interview, photos, Toto se prête avec un plaisir apparent à ce petit jeu.
Un moment fabuleux, convivial, en toute simplicité.
Merci Merci Merci !


Visualisez le superbe Diaporama d'avant concert



Tandis que le groupe se ressource avant de monter sur scène, nous regagnons la salle encore vide et nous nous installons à côté de la régie son, pour prendre de superbes photos du concert.


La salle se remplit. Cette nuit Toto fera pratiquement salle comble !
La lumière baisse. Le son va crescendo. Le rideau tombe.
Le concert débute sous les applaudissements de la foule vite conquise.

Le show est splendide, souligné par des éclairages fabuleux.
De mémoire, je n’avais jamais vu un concert de Toto avec des jeux de lumières aussi travaillé, finement mis en scène.
Bravo ! Voici de quoi faire votre propre opinion : ici.

Ce concert sera encore meilleur que celui de la veille.
2h10 de bonheur dans une ambiance un peu timide toute fois, mais Toto aura su captiver la foule et démontrer tout le talent qui les caractérise.

La salle se vide, la foule poussée vers l’extérieur par le service d’ordre.
Nous en profitons pour discuter avec les techniciens de la régie son et lumière.
Le sonorisateur a déjà travaillé avec le groupe de 1988 à 1996.
Petite visite du matos, demande d’infos, d’explications.
Domy était aux anges...

Voici un joli Diaporama de fin de concerts : snif, snif, c'est déja fini !


Un petit au revoir au groupe qui se prête aux interviews de rigueur, et nous revoilà sur les routes : direction Marseille.
Le Dôme :
Depuis 1994, il est la salle de spectacle de Marseille par excellence.
Ce soir Toto rassemblera près de 8000 spectateurs.

C'est mon ami Jean qui nous accompagne durant cette journée.
17h15 nous retrouvons le groupe qui va s’attabler, un bref salut et nous allons nous installer dans la salle encore vide.

Vient l’heure du soundcheck : la bonne humeur et de mise et le groupe passe plus de temps en pitrerie et autres éclats de rires, qu’en balance proprement dite. Cela confirme que le show est maintenant bien rodé et que tout le monde a acquis ses automatismes.

Luke, voyant nos yeux briller de plaisirs, nous ébauche, de sa guitare magique, des morceaux d'Hendrix, de Van Halen...
Hum !! Du petit-lait !


Quel moment magique que celui-là :
Seul dans cette immense salle vide, Toto qui joue rien que pour vous, dans les conditions de concert.
Luke qui vous apostrophe, plaisante et vous donne le bon dieu sans confession...
Ces images sont en moi pour le restant de mes jours !

Quelques échanges suivent avec le groupe et Martin. Une courte séance photos et voici que le concert débute.

Et là, la même magie. Le même pouvoir de vous transporter.
Une dynamique de scène, un échange réel avec le public.
Dans la salle, l’ambiance est énorme !
La foule réactive applaudit, siffle, chante, crie : c’est absolument fabuleux !!
La partie acoustique revisite les morceaux pour le plus grand plaisir de l'audience.

Toto s’imprègne de ces vibrations humaines et le concert s’emballe.
Des 3 concerts que j’ai eu la chance de voir, c’est celui ci qui a été le meilleur.
Avec comme summum, le moment ou dans le solo, Luke se rend compte que sa boucle de ceinture est défaite et quelle pends à la manière de, enfin de...
Le mieux est que vous visualisez le diaporama du concert.



En résumé : un excellent concert, dopé par une ambiance de folie.
Les Fans étaient nombreux et ont réagi avec ferveur quand le groupe a entonné des morceaux comme "Endless", "Isolation", "Gift Of Faith" ou "Kingdom Of Desire".

Sans nul doute les Fans ont été plus que comblé par ce spectacle haut en couleur et riche en émotions.
Les musiciens étaient venus nombreux (1/4 de la salle), mais il y avait aussi de jeunes Fans et Luke était fier de leur présence au côté des vieux de la vielle...

Et puis, petite indiscrétion : sachez que Simon a enregistré tout le concert, alors... peut être...


Voila, notre périple s’achève, en tout cas pour cette fois ci.
Toto Fan France tient à remercier Martin, le tour manager, sans qui tout cela n’aurait pu être possible.
Et encore merci, aux membres du groupe pour leur disponibilité, leur gentillesse.

Si Toto m’a paru un peu moins démonstratif que lors des précédentes tournées (il n’y a pas eu de morceau comme "Jake to The Bone" ou "Dave gone skiing"...), il règne toutefois sur scène un dynamisme prenant.

Toto vient de démontrer au travers du dernier album et lors de cette tournée, qu’ils étaient un groupe à part entière ou tout le monde à une place prépondérante. Et sur scène cela se ressent grandement.

Il règne une telle fraternité, que le groupe insuffle une ambiance bonne enfant, emplie de sincérité qui fait que l’on se sent si proche d’eux. Toto nous donne tout dés qu’ils sont sur scène, pour le plaisir des yeux et des oreilles...
Ce sont des musiciens d’exceptions et ils nous paraissent si proches de nous...

Luke est un maître de cérémonie fabuleux. Sa présence, son jeu de scène, sa simplicité n’a d’égal que son talent.
Une mention particulière au nouvel arrivé : Greg qui donne au groupe une saveur un peu différente, et qui apporte son énergie, sa belle voix et sa maîtrise des claviers.


Merci Toto, pour ces moments merveilleux, inoubliables que je souhaite à tous de vivre un jour.

En espérant avoir pu vous faire partager ces instants fabuleux...
Continuez à aimer le groupe, à le supporter, à l’encourager.
Car si Toto existe, c’est aussi grâce à vous !

A bientôt sur un concert prochain de Toto...